PAGE FACEBOOK du Blog

https://www.facebook.com/monpaysimaginaire/

 

Billet Littéraire

 

9782702160930FSSynopsis

Ari Folman et David Polonsky, scénariste et illustrateur de Valse avec Bachir, ont réalisé cette adaptation en roman graphique du Journal d’Anne Frank. Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. A Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans « l’Annexe » de l’immeuble du 263, Prinsengracht, où Anne écrit son journal.

160 pages en Format Album

 

 

Mon Avis

Ces temps-ci, je lis « beaucoup » de bandes dessinées ; par « beaucoup », j’entends « plus que d’habitude », en fait. Vous l’avez remarqué, il s’agit surtout d’adaptations de romans : Les Royaumes du Nord, Le Petit Prince, Frankenstein, L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde, L’étrange vie de Nobody Owens… Tous les mois, je lis également le mensuel BD Les Rues de Lyon dont chaque numéro devrait avoir son billet littéraire sur ce blog, d’ailleurs… Il faudrait que je remédie à cela ! Bref ! Je vous en parlerai bien, le moment venu. Cette fois, c’est à la lecture du tristement célèbre Journal d’Anne Frank que je me suis attelée.

Le Journal originel d’Anne Frank fait évidemment partie de ma bibliothèque ; malheureusement, je ne l’ai pas lu en entier, ne me rappelle pas où je me suis arrêtée ni ce que j’ai lu… 😦 Pour ma maigre défense, c’était il y a presque dix ans. Alors, quand j’ai vu cette adaptation en roman graphique chez mes libraires, j’ai sauté dessus. Comme je ne voulais pas me replonger dans l’ouvrage de Mlle Frank (pardon…), cette bande dessinée me paraissait un excellent compromis. Et je ne le regrette pas, bien au contraire !

Je suis tellement… heureuse, allais-je dire, d’avoir lu Le Journal d’Anne Frank via le roman graphique de FOLMAN et POLONSKY ! Je ne suis pas certaine que le terme « heureuse » soit judicieusement choisi car, dans un sens, nous nous serions tous passés de lire ce journal intime, non ? Il existe malheureusement à cause de bien tristes événements, comme seul le stupide être humain sait les provoquer. Grâce, donc, à cette BD, je connais Anne Frank… tout du moins, j’ai l’impression de la connaître. Et surtout, je suis désormais en paix avec ce questionnement qui me taraudait : est-ce qu’Anne Frank aurait voulu que son journal intime soit dévoilé au monde entier et publié aux quatre vents ? Maintenant, je sais que oui et vous confie que c’est un immense soulagement pour moi d’avoir enfin la réponse à cette question qui entourait son Journal et entravait ma lecture. Oui, Anne Frank aurait voulu devenir écrivaine et espérait publier un roman intitulé L’Annexe.

Quel gâchis, cette Seconde Guerre Mondiale ! 😦 Et à la fois, si elle n’avait pas eu lieu, Anne Frank n’aurait pas été qui elle fut… Elle n’aurait peut-être pas eu ces intelligents questionnements dont elle fait part dans son petit carnet à la sorte d’imprimé écossais rouge et gris. J’ai été époustouflée par la maturité de cette jeune fille que nous suivons de ses 13 ans à ses 15 ans ! Anne Frank était… cela me blesse de parler d’elle au passé car j’ai l’impression d’avoir perdu quelqu’un de cher en terminant ma lecture… Anne Frank était, donc, une jeune fille intelligente, brillante, drôle et sensible. Elle avait une perception d’elle-même, du monde et de l’Humanité incroyablement fine, et il me semble qu’à cet âge, c’est assez exceptionnel ! Certaines personnes n’en font d’ailleurs jamais preuve… « plus », devrais-je dire. Les enfants ne nous étonnent-ils pas souvent par leur perspicacité et leur bon sens ?

Anne Frank s’interrogeait et se révoltait à propos de la place et de la considération des femmes dans nos sociétés. En cela, elle prenait le même chemin que plusieurs grandes dames telles que Simone Veil ou encore Emma Watson. Elle aurait été une personne magnifique qui aurait fait de grandes choses, j’en suis sûre !

Il est vrai que la peur transparaît des mots de l’adolescente mais elle garde espoir en des jours meilleurs pour l’Humanité car elle croit « encore à la bonté innée des hommes ». Malheureusement, elle ne réchappera pas de la folie d’Hitler qui a conduit l’Homme aux pires atrocités…

Le roman graphique du Journal d’Anne Frank est un très bel album qui devrait trôner dans toutes les bibliothèques : il est de ces ouvrages qui participent à la Mémoire afin que nous n’oubliions pas et que ces regrettables événements ne se reproduisent plus. Nous ne nous le répéterons jamais assez : il nous faut faire face à nos démons et les accepter car il serait irresponsable et même malade de retomber dans ces travers qui rôdent encore.

J’en viens rapidement au travail du scénariste et de l’illustrateur qui est, je le crois, excellent. Je ne peux pas comparer l’oeuvre originelle et leur adaptation mais étant donné que c’est le Anne Frank Fonds (AFF, l’association créée par le père d’Anne Frank, Otto Frank) qui a contacté Ari FOLMAN et David POLONSKY, j’ai confiance ; par ailleurs, à la fin de l’ouvrage, ces deux auteurs ont écrit un petit mot expliquant l’adaptation du roman et leur volonté de rester fidèles aux legs et à la mémoire d’Anne Frank.

Je pense que je vais m’arrêter là et simplement vous recommander la lecture du Journal d’Anne Frank, sous quelque forme que ce soit, car il rappelle l’essentiel de la Vie et est, je le crois, une étrange et nécessaire piqûre de rappel, en 2017.

 

Photo & Synopsis : Decitre.fr

Publicités